Sofitel The Palm, Dubai

Visité en : mars 2018
Tarifs à partir de : 185 € la nuit
Bons Plans : l’hôtel est régulièrement bradé sur des sites de ventes privé (Very Chic, Voyage Privé, Emirates The List), et fait également partie de l’application The Entertainer (1 nuit achetée = 1 nuit offerte)
Site officiel : http://www.sofitel.com/fr/hotel-6541-sofitel-dubai-the-palm-resort-spa/index.shtml

La célèbre marque d’hôtellerie française est plutôt bien implantée dans l’Emirat, avec trois établissements. Le plus iconique reste sans doute le Sofitel Dubai The Palm, installé sur la célèbre Palm Jumeirah à quelques mètres de l’Atlantis. Après avoir été charmés l’an passé par le Sofitel Sentosa à Singapore, qu’avons-nous pensé de ce paradis polynésien made in Dubai ?

entrance sofitel

Le Sofitel The Palm se veut une véritable destination balnéaire, décontractée, familiale et apaisante. L’hôtel adopte un style architectural inspiré des îles du Pacifique, avec un bâtiment principal en arc de cercle avec les chambres et suites, et plusieurs petits immeubles annexes qui comportent les appartements, chacun entourés de diverses piscines, restaurants et autres services.

aerial sofitel dubai 2

Malgré la grande porte cochère, le cadre général reste assez et neutre. L’hôtel n’explose pas d’originalité, et ferait presque monobloc à première vue. Pas de toits en pente, en chaume ou de grands bassins avec des ponts en bois. Le cadre est luxueux mais assez formel et manquerait presque de fantaisie.

L’esprit insulaire et exotique fonctionne cependant bien avouons-le, mais attention, il ne s’agit pas d’un hôtel thématique à proprement parler. Rien à voir par exemple avec les hôtels Disney Aulani à Hawai ou Polynesian Resort en Floride. Le luxe de la marque Sofitel s’exprime par du marbre, des fontaines, des salons de thé à la françaises ou de la dorure, mais se mêle harmonieusement aux grandes baies vitrées, des colonnades en pierre blanche, des panneaux de bois massif ou des murs végétaux pour une ambiance zen et exotique très réussie notamment dans le lobby. Mais attention, pas de yukulele ou de colliers à fleurs à l’horizon.

Une hôtesse nous accueille avec un cocktail de fruit et nous dirige vers la réception : nous apprécions le geste. L’arrivée se passe de façon fluide, mais lors du check out, nous avons été étonnés par les files d’attente longues et peu organisées. Le comble pour un hôtel de cette classe : le check out en ligne ou sur la télévision n’était pas proposée.

Passé le check in, nous sommes accompagnés à notre chambre par un bellman très sympathique dont nous avons malheureusement oublié le prénom. C’est d’ailleurs lui qui sera l’étincelle d’un séjour qui n’allait pas forcément bien commencer, mais son attitude professionnelle aura été LA bonne surprise de nos deux jours passés à l’hôtel. Mais revenons à nos moutons, nous traversons l’hôtel sur ce qui nous paraît être des kilomètres (il s’agit pourtant du bâtiment principal), mais trouvons les couloirs vraiment beaux avec un faux plafond en bois rétro-éclairé et beaucoup d’espace. Idem pour l’ascenseur, magnifiquement décoré.

La chambre que l’on nous présente est plutôt très belle, et ce que l’on attend de ce type d’ambiance polynésienne : grandes dalles de pierre au sol, briques de pierre aux murs de la salle de bain et pergola en bis, douche à l’italienne et baignoire avec porte en bois wengé coulissante, mobilier en bois, couleurs pastels, fleurs… un grand canapé vient accompagner le lit king size MyBed et nous nous sentons rapidement chez nous (manquent peut-être une jolie descente de lit et des petits coussins décoratifs). Reste à checker la terrasse…

Alors pour la petite histoire,  nous aimons opter pour des vues intéressantes quand cela est possible. Des fois le coût supplémentaire vaut vraiment le coup, comme c’était le cas à Manzil Downtown Dubai ou Jumeirah Al Naseem. Au Sofitel, nous avions payé pour une vue sur Palm Beach, qui est en gros la vue donnant sur Palm Jumeirah avec la skyline en fond. D’où ma grande surprise en débarquant sur la terrasse, située étonnamment très bas (RDC ou 1er étage je ne sais plus), donnant sur des bâtiments voir des espaces quasi privé / coulisses en contrebas, avec comme vue l’hôtel (nous étions dans une des ailes) et un bout de mer sur la droite au fond, derrière un palmier. Il fallait littéralement se pencher sur le côté pour l’apercevoir. Mais la vue depuis la chambre, dans une position normale devant la fenêtre, donnait simplement sur notre hôtel. Aucun problème pour moi si cela avait correspondu à une chambre standard sans supplément, car c’est le jeu. J’ai d’ailleurs cru au départ à une simple erreur d’emplacement, où le réceptionniste n’aurait pas vu que nous avions payé pour une Palm View.

IMG_3765

La vue directe depuis la chambre et en sortant sur la terrasse

Renseignements pris (nous étions déjà arrivés en retard à l’hôtel par rapport au programme prévu, donc assez pressés), on nous annonça qu’il ne s’agissait pas d’une erreur, que la chambre donnait bien côté Palm et que l’on voyait la mer en partie depuis la terrasse. Cette chambre faisait partie de la catégorie « vue sur Palm », soit une véritable arnaque il faut le dire. Le pire dans l’histoire, fut la réaction du réceptionniste que j’avais au téléphone : pas d’excuse, une explication laconique, aucune proposition de bouger, de changer de chambre, voire de vue (la vue océan de l’autre côté aurait été bien plus jolie). On nous expliquait simplement que l’hôtel était plein. Même pas de proposition de rembourser la différence, ou une compensation (quand le Five Palm Jumeirah nous avait offert le petit déjeuner buffet pour une vue qui ne nous convenait pas). Et bien allez le croire, mais cette mauvaise expérience nous a plombé une grosse partie du séjour et l’image globale de l’hôtel, qui reste, au demeurant, très beau. Mais des fois ce sont les détails qui comptent.

IMG_3766

La vue en se penchant sur la droite au bout de la terrasse

Notre bellman était resté tout du long avec nous, passant des coups de fil pour essayer de trouver des solutions alors que ce n’était pas son job. Il s’absenta quelques minutes pour retourner au lobby et essayer de parler aux responsables : quel sens du service ! Il était d’accord avec nous, la vue ne valait vraiment pas son appellation ou son prix et surtout, il souhaitait qu’on garde une bonne image de son hôtel. Ce gars là, il devrait être au minimum concierge…

30 minutes plus tard, alors que l’on désespérait un peu et qu’on s’apprêtait à quitter la chambre résignés pour partir à notre rendez-vous, on tomba sur lui dans le couloir, il revenait enfin nous voir. Il nous proposait une solution, « pour voir ». On n’était pas obligés d’accepter. La réception semblait avoir lâché l’affaire mais lui permis de nous installer dans un appartement, situé dans un des bâtiments annexes de l’hôtel. En gros, il nous gérait et ça devenait son problème, plus vraiment celui de l’hôtel. Et le bellman de reprendre nos valises, réceptionner une petite voiturette de golf, et traverser la moitié de la propriété pour rejoindre le bâtiment où nous attendait notre appartement. Le bellman était tout sourire : nous n’aurions aucun supplément à payer, bien plus de place et la vue devrait nous satisfaire davantage. On lui fit confiance, bien que j’avais quelques doutes. En général, les appartements résidentiels dans les hôtels de luxe sont un peu moins beau et plus simplistes que les chambres d’hôtel. Il y avait bien des petites piscines autour, un mini market en bas (très pratique car il y a des cuisines dans les appartements) ou un restaurant, on s’éloignait quand même du bâtiment principal.

Force est de constater que le bellman a eu raison de nous proposer cette nouvelle option. On découvrit avec plaisir que le hall, les couloirs et l’ascenseur était exactement comme dans l’hôtel. Quant à la chambre… exactement la même aussi, avec une terrasse deux fois plus grande, un salon annexe, une cuisine entièrement équipée, une salle de bain avec douche + une immense baignoire arrondie auto portante au milieu de la salle de bain, séparée de la chambre par des grandes portes en bois battantes. J’en profite pour le confirmer : les appartements multi-chambres du Sofitel The Palm sont aussi beaux que les chambres et plus économiques pour les familles nombreuses ou les groupes. A considérer !

Certains mobiliers démontrent néanmoins des traces d’usure

On était pas au bord même de la plage, mais au 2ème étage, la vue était largement plus dégagée et panoramique sur la Palm. Et l’intimité ainsi que la taille parfaite pour prendre nos petits déjeuners ou des bains de soleil en terrasse.

IMG_3836

C’était ce que j’attendais depuis le tout début, et on l’avait eu avec une bonne heure de retard grâce à notre bagagiste ! Il eut bien sûr droit à un bon pourboire, et on le croisa chaque jour avec un grand plaisir pour taper la discussion. Même si l’image même de l’hôtel, et du service reçu initialement, avait été écornée (et l’est toujours).

Bon allez promis, j’ai fini de râler (sur la vue), allons visiter l’hôtel d’accord ? Les restaurants y sont disséminés un peu partout, on y trouve tout type de nourriture, du restaurant de poissons à de l’asiatique, des buffets à la journée ou des lounge sur la plage, et proposent pour la plupart de grandes terrasses.

En terme de piscines, l’hôtel en compte six, même si la principale est située au cœur de l’hôtel. Elle n’est étonnamment pas chauffée, mais assez profonde et très spacieuse. Cependant, quand l’hôtel est plein comme c’était le cas pendant notre week-end, il peut s’avérer compliqué de trouver de la place sur transat tout autour.

A ce niveau j’ai trouvé d’ailleurs le service un peu lent, alors qu’en général des employés se précipitent pour nous trouver des places en installant nos serviettes. La piscine est cependant très belle avec sa vue donnant directement sur la mer. Malgré sa forme arrondie assez ennuyeuse, il y a des petits recoins, et un jacuzzi (froid) situé sur le côté. Certaines cabanas peuvent y accéder directement par des petites marches, mais ces places sont prises d’assaut très tôt dans la journée.

Pour plus de calme, il y a donc les autres piscines disséminées entre les bâtiments d’appartement. Elles sont beaucoup plus petites et non chauffées, et elles peuvent vite saturer également d’enfants. Mais elles restent jolies, avec quelques rochers ou cascades et toboggans proposés. Il y a un truc que je ne m’explique pas cependant, c’est la politique de l’hôtel en matière de sécurité enfant. Chaque soir, l’accès aux piscines est bloqué par des espèces de cordons avec piquets absolument hideux, où on s’attendrait presque à voir pendre des écriteaux « en travaux ». On pourrait croire qu’ils sont installés juste de nuit mais non, ils sont là aussi de jour, avec juste un espace laissé ouvert pour pouvoir entrer dans la piscine. Pour un hôtel 5 étoiles, et alors que les établissements balnéaires à Dubai sont légion avec des dizaines de piscines, j’ai trouvé ça absolument laid et pathétique. Ça a l’air con bien sûr, mais tout est dans le détail. L’hôtel est capable de faire des petites barrières ou grillages en bois, je l’ai vu autour d’une sorte de potager près de la plage. Et ce n’est pas quelque chose de juste temporaire, je les avais déjà vu en 2015 quand nous étions venus boire un verre à l’hôtel.

Non mais sérieusement…

Niveau loisirs et services, l’hôtel est bien équipé : Spa (inaccessible sans réserver de massage, encore un point négatif quand on regarde la concurrence !), coiffeurs et barbier (dont un directement sur la plage, génial ! ), activités nautiques à foison (payantes…), night club, galeries d’art…

La plage en elle-même, comme partout sur Palm Jumeirah, n’est pas la plus belle pour se baigner. L’eau est quelque peu stagnante comme dans un lagon, et les vagues quasi inexistantes. Il y a aussi des méduses selon la période de l’année.

Bref, on privilégiera la piscine ou les hôtels en bord de plage naturelle si on aime ça. Et je l’ai déjà dit, il y a même une supérette si on veut se faire à manger ou acheter un truc à grignoter, ça c’est super pratique et les prix y sont raisonnables. Nous n’avons pas mangé au restaurant, mais avons profité du salon de thé ouvert 24/24 dans le lobby pour notre dernier petit déjeuner. A la française, comme pour marquer notre retour imminent au pays. Le cadre était vraiment joli et la note, raisonnable !

Alors, que vaut l’ambiance général de l’hôtel ? Je ne saurais dire. Ce n’est pas moche, c’est parfois très beau, mais je n’ai pas été ébloui. Le fait d’être excentré du bâtiment principal, peut-être. Le mauvais service de l’arrivée ? Pourquoi pas. Mais en comparant avec d’autres hôtels au thème similaire, je l’ai trouvé assez plat, massif, une belle végétation et beaucoup de palmiers mais manquant de réel charme, de rivières, de pontons, de torches enflammées, de jardins secrets, de hamacs. Les chemins assez étroits serpentent entre des bâtiments assez imposants et finalement assez hauts (jusqu’à 6 étages) pour un resort qui se veut exotique et nous rappeler les îles. Je ne saurais dire : la promenade le long de la plage est belle, l’hôtel sent bon les vacances… mais je n’y ai pas retrouvé la magie d’autres hôtels de la Palm ou d’ailleurs. Je comprendrais que certains l’adorent, notamment les familles car il y a tout ce qui faut pour elles. Les vues sur la Palm depuis le lobby et la piscine sont impressionnantes et le cadre est malgré tout verdoyant et enchanteur à la nuit tombée. En bref, le sublime côtoie parfois l’amateur.  Comme quoi on peut pas toujours tout expliquer, il suffit de détails…. Et pourtant nous avions payé un prix intéressant.

Conclusion

Le Sofitel Palm Jumeirah se veut sophistiqué tout en jouant la carte de la détente et de l’évasion, et le pari est presque réussi. Les intérieurs sont magnifiques et luxueux tout en étant accueillants et aérés, et l’offre de restaurants, bars, clubs, lounges et autres services contentera les plus exigeants. Malgré tout, des déconvenues ont quelque peu gâché notre expérience. Cependant, les prix sont parmi les plus intéressants sur la Palm pour un 5 étoiles, donc si l’appel des tropiques à deux pas d’une ville moderne et cosmopolite vous tente, n’hésitez pas !

On a aimé…

  • Le lobby est très joli et la vue sur la piscine et la Palm est superbe
  • Le cocktail offert au check in
  • La beauté des chambres/appartements, très exotiques et zen
  • L’offre de restauration
  • Le prix intéressant en profitant d’une nuit offerte pour une nuit achetée
  • La qualité de service de notre bagagiste qui a dépassé nos attentes et allé au-delà de son rôle

On regrette…

  • Spa inaccessible sans payer
  • Longue queue au checkout sans possibilité de le faire en chambre
  • Piscines à température non controlée
  • Chambre payée avec supplément avec une vue inadaptée sans aucune aide à part celle de notre bagagiste : le sentiment d’être arnaqué
  • Barrières immondes autour des piscines
  • Piscine principale surchargée selon les périodes, pas pratique pour trouver une place
  • Bâtiment principal un peu mastoc sans réelle originalité


Note globale : 16/20

IMG_3864

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s